La suture

Sophie Daull



Date de parution : 25/08/2016
ISBN : 978-2-84876-537-2
Format : 14,5 x 22 cm
Pages : 208
Prix : 17.00 €

Alors qu’elle vient de perdre Camille, sa fille de seize ans, Sophie Daull se penche sur le passé de sa mère, Nicole, une femme mystérieuse, disparue elle aussi, il y a trente ans. Munie de maigres indices – quelques lettres et photos tenant dans une boîte à chaussures –, elle entreprend de déchiffrer les lieux et paysages où Nicole a vécu, les visages qu’elle a connus, et tente de reconstituer ainsi une existence troublante.

À larges aiguillées joyeuses, poétiques ou bancales, l’auteure va coudre passé et présent, fiction et réalité, grand-mère et petite-fille, dans ce roman en forme d’enquête généalogique, qui vagabonde dans la France de l’après-guerre jusqu’aux années 80.

Se dessine ainsi la figure de Nicole, dont la frêle beauté et la timidité intriguent, porteuse d’une énigme qu’elle semble elle-même ignorer, chahutée depuis l’enfance par les rudesses d’une vie sans ménagement. Nicole, que le lecteur débusquera avec émotion derrière ses larges lunettes et la fumée de ses Gitanes…

« En 2015, Camille, mon envolée trouva sa place auprès des lecteurs comme un petit miracle, sans tambour médiatique. L'écriture, pure et délicate, sans aucun larmoiement, était allée droit au cœur du public. Quand un auteur de talent ne joue pas, ne s'écoute pas écrire, il trouve tout de suite sa place. Cette fois-ci, c'est de sa mère que Sophie Daull parle simplement. » Psychologies Magazine

« Sophie Daull déploie son sens du mot juste et de la phrase qui nous touche. Une fiction reconstitution où elle tire l'aiguille des souvenirs pour aller jusqu'au bout de la suture qui relie mère et fille, et n'est jamais aussi juste que lorsqu'elle remplit elle-même les vides d'un passé recomposé. Et ça fait du lecteur le témoin attentif d'une touchante généalogie des sentiments. » Olivier Milot, Télérama

« Sophie Daull, révélation de l'an dernier avec Camille, mon envolée, dans lequel elle racontait la mort tragique de sa fille, confirme son talent. » Ouest France

 « La Suture est un livre qui répare, recoud les liens entre les vivants et les morts, entre trois générations de femmes. » Page

« Une histoire entre fiction et autobiographie, écrite comme un pont entre les générations et ses disparus. » RFI

Nouvelle Librairie Baume

Sophie Daull nous avait bouleversé l'année dernière avec Camille, mon envolée, qui relatait la mort brutale de sa fille adolescente. Un récit né d'une urgence d'écrire pour ne pas sombrer, écrire pour dire l'amour, la douleur, la vie dans ses extrêmes, ceux qui nous poussent dans les ultimes retranchements. Dans ce nouveau livre, La suture, elle part, accompagnée du souvenir de sa fille, dans un road trip sur les traces de sa propre mère disparue elle aussi. Elle rassemble les pièces du puzzle familial comme un petit poucet têtu, et reconstitue le destin d'une jeune fille mal partie dans la France rurale de l'après-guerre. La comédienne confirme son entrée en écriture avec une acuité certaine, de l'humour, malgré la gravité, un don pour mettre en évidence les petits riens qui tricotés ensemble révèlent tout. Elle retisse le lien générationnel, remplit les failles de ses mots et redonne une place à chacune de ses "mortes".

Diane de Pontcharra

 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Maison de la presse (Haguenau)

Après la perte de sa fille Camille narrée dans son premier roman, Sophie Daull nous plonge avec son nouveau roman dans la quête du passé de sa mère, disparue brutalement à 45 ans. Elle revient sur les traces de son passé, celui d'une jeune fille timide, qui vit dans l'ombre de sa soeur et dans le mépris de sa mère. Puis jeune femme timide et secrète dont Sophie reconstitue la vie par bribes, par souvenirs ou par anecdotes. Malgré la perte que cela représente, l'auteur nous dépeint avec humour des personnages haut en couleurs, à travers le portrait de ses grands-parents et de ceux qui les ont cotoyés. On se délecte de ces moments forts et de son écriture fluide, qui nous ancre dans une histoire reconstituée sous forme d'enquête.
Une belle quête de soi et des autres, qui redonne corps à celles qui sont disparues mais qui restent indéfiniment à nos côtés. Magnifique !

Nadine Leimacher

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Cultura Chambray-lès-Tours

Sophie Daull nous revient avec La Suture sur un sujet tout aussi personnel, Nicole, sa mère disparue trente ans plus tôt. Avec seulement une boîte à chaussure remplie de quelques photos et archives, la narratrice part dans une sorte d’enquête généalogique familiale. Elle arpente tous les coins de la France à la recherche d’indices, avance à tâtons, progresse lentement, parfois ne trouve rien, accompagnée par l’esprit de Camille. Le fil conducteur c’est cette lignée familiale funeste espacée dans le temps avec ce portrait d’une mère aux contours flous et sa fille qui doit observer de là où elle est les pérégrinations de sa maman. On retrouve encore une fois l’écriture sobre, délicate et saupoudrée d’humour dans ce livre qui essaye de comprendre le passé et tente de cicatriser les blessures liées à ce dernier. Magnifique ! 

David Goulois

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Librairie Lamartine

Entre fiction et réalité, elle livre un texte où l'écriture révèle, tisse, remplit les failles des non-dits et des inconnus. À larges aiguillées joyeuses, poétiques ou bancales, l'auteure coud passé et présent, fiction et réalité, dans ce roman en forme d'enquête généalogique. Sophie Daull produit une sensibilité, une écriture et une histoire, qui échappent au piège du narcissisme autobiographique et générationnel. 

Béatrice Putégnat

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Cultura Limoges

Sophie Daull a bouleversé les lecteurs en racontant comment elle a perdu Camille sa fille de 16 ans. Un écrivain est né. Aujourd'hui la romancière se penche sur le passé de sa mère. Au regard de l'inspiration, le temps perd ses repères. Les écrivains nous sont indispensables car ils font de la vie un souffle rédempteur. Quelle joie de guetter la sortie d'un roman signé par une auteure qui nous est chère. Ce sont des rendez-vous magnifiques et irremplaçables.

Sophie 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Decitre Annecy

À nouveau Sophie Daull nous entraine dans ses émotions sans grande démonstration, avec pudeur et sincérité. La mort de sa fille, qui lui avait fait écrire Camille, mon envolée, ravive la douleur du décès prématuré de sa mère. Elle arpente une partie de la France à la recherche de témoignages sur la vie de sa mère qui a toujours été très discrète sur sa jeunesse. Une façon pour l'auteure de découvrir certains aspects de sa mère dont la vie fut courte et souvent difficile. Malgré le sujet grave, l'auteure sait manier un humour de bon aloi. 

Armelle Perthuis

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Decitre Lyon Part-Dieu

Un joli texte qui n'est pas larmoyant malgré le chagrin. 

Sylvie Thomasson

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Librairie Millepages

Après Camille, mon envolée, quel bonheur de retrouver Sophie Daull qui, avec la même force émotionnelle, tisse un lien entre "ses deux disparues", sa mère et sa fille. Son écriture poétique sublime la trame pourtant tragique et donne corps et vie à ses personnages couchés sur papier leur conférant ainsi une juste éternité. 

Brindha Seethanen 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Les Pertuis

Second livre de Sophie Daull, La Suture nous permet de l'accompagner après Camille, mon envolée, texte sur la mort brutale de sa fille, Camille 16 ans. La Suture, c'est le lien entre sa mère et sa fille qui n'ont pas pu se connaître, toutes deux parties trop jeunes. Sophie Daull part en quête de son histoire familiale : qui était cette mère si secrète et dont la vie tient dans une boîte à chaussures ? Road trip plein de tendresse et d'humour. 

 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Fnac Chambourcy

Une enquête sur ses origines va porter l'auteur à l'aube de sa vie, de celle de sa mère et de sa grand-mère. Le résultat est parfois romancé, on ne sait plus où est la limite. Un livre plein de douceur pour tenter de suturer les plaies d'une vie.

Cécile

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Cultura Troyes

Sophie Daull nous entraine sur les routes de France à la rencontre de sa mère. Une femme complexe qu'elle a finalement mal connu et dont malheureusement plus personne ne peut lui parler. Un Road movie pudique tout en émotion. Un livre qui confirme le talent de Sophie Daull. 

Juliette Jeanroy 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Librairie Grangier

Une boîte à chaussures peut contenir beaucoup de choses, il suffit de savoir l'ouvrir. C'est ce que fait Sophie Daull. L'auteur part à la recherche d'une femme secrète morte tragiquement; cette femme était sa mère. Mais comment raconter une personne, combler les vides tout en restant fidèle aux objets (contenus dans la boîte à chaussures) qui sont confiés à l'écrivain ? Voici tout le talent de Sophie Daull qui nous entraîne dans un beau voyage qui se terminera par un drame. Roman d'autant plus touchant qu'elle ne fait pas le voyage seule puisqu'elle est accompagnée par sa fille Camille, décédée trop jeune, sujet de son premier roman Camille, mon envolée. Une écriture à découvrir. 

Delphine D. 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Les Pertuis

Dans La Suture, Sophie Daull réunit dans le même livre Camille et sa mère qui ne se sont jamais connues. Le titre est très fort dans son image, on perçoit bien ce que cela représente la rencontre de ces deux "envolées". (..)Dans l'écriture, Sophie Daull parvient à transmettre une joie de vivre, un humour toujours présent et qui correspondent bien à l'image que l'on peut se faire de cette femme.  Je suis sûre que Sophie Daull a encore d'autres histoires à nous raconter et j'attends de découvrir les romans à venir pour continuer à me plonger dans son univers poétique. 

Jessica 

Voir tous les coups de coeur de ce libraire


Du même auteur