Haïti, une traversée littéraire

Louis-Philippe Dalembert
Lyonel Trouillot



Date de parution : 25/03/2010
ISBN : 978-2-84876-153-4
Format : 14 x 20,5 cm
Pages : 176
Prix : 19.00 €

Haïti n'est pas seulement le pays où « la négritude se mit debout pour la première fois », selon le mot d'Aimé Césaire. L’ex-colonie française de Saint-Domingue, devenue indépendante en 1804, a depuis entretenu un extraordinaire foyer de création littéraire. Ainsi, d’Anténor Firmin (De l’égalité des races humaines) à Marie Vieux-Chauvet (Amour, Colère, Folie), en passant par Jean-Price Mars (Ainsi parla l’oncle) et Jacques Roumain (Gouverneurs de la rosée), le dynamisme de cette littérature n’est plus à démontrer.

 

Aujourd’hui, elle s’écrit dans les deux langues du pays, le français et le créole, aussi bien sur place que dans sa diaspora. Les maisons d’édition françaises, par exemple, diffusent les œuvres de Georges Castera, Dany Laferrière, Yanick Lahens, Gary Victor, Kettly Mars, Edwidge Danticat, Evelyne Trouillot et tant d’autres encore…

Haïti, une traversée littéraire propose un voyage à travers cette littérature telle qu’elle s’est créée, se crée et se diffuse de nos jours. Une anthologie de textes sélectionnés par Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot, ainsi qu’un CD (avec les voix de René Depestre, Frankétienne, Émile Ollivier, des archives sonores de l’Ina, un extrait du « Pierrot le Noir » de Jean-Richard Laforest, Émile Ollivier et Anthony Phelps), complètent cette traversée littéraire.

 

 Cet ouvrage est vendu au profit d’ONG haïtiennes.

« Des poèmes et de brèves histoires qui disent l'angoisse d'enterrer tous ces corps mais aussi celle d'être en vie. Autant de témoignages personnels et poignants. Nécessaires. Sur cette île où "les poètes sont des dieux vivants", la littérature peut aider à faire son deuil. » Afrique Magazine

« Un livre-boussole pour traverser l’océan de la littérature haïtienne : Haïti, frappé par un séisme meurtrier, est aussi un extraordinaire foyer de création littéraire que deux écrivains décryptent, de l’indépendance à nos jours, en passant par les années noires des Duvalier et des tontons macoutes.» La Marseillaise

Du même auteur